****************************


Face à la nauséabonde compétition identitaire entre le PQ et la CAQ
Québec solidaire renonce au projet de société indépendantiste


Contre identitarisme

On peut être assuré que si un tel Plan vert contre les hydrocarbures et pour le plein emploi écologique devenait l’épine dorsale du discours réellement existant de Québec solidaire d’ici les prochaines élections, il ferait du parti le fer de lance dirigeant du camp écolo-indépendantiste en mesure de rallier tant la gauche que les indépendantistes en passant bien sûr par les écologistes. On ne voit pas pourquoi il ne rallierait pas, bien au contraire, Faut-qu’on-se-parle, Option nationale et l’ensemble du mouvement social peu importe le mode d’emploi de cette unité retrouvée. Ce plan reléguerait le PQ au musée de l’Histoire tout en récupérant, à moins qu’elle ne soit suicidaire, son aile gauche. Last but not least, il libérerait le Québec des Libéraux tout en évitant le piège identitaire du duo nauséabond CAQ-PQ qui pourrait être bien pire.

Il y a quarante ans, dans l’euphorie de la conquête de la majorité parlementaire par le Parti québécois, le nouveau Premier ministre de s’exclamer « On n'est pas un petit peuple, on est peut-être quelque chose comme un grand peuple! ». Une démonstration à (re-)faire.


Pour lire le texte complet :
Québec solidaire renonce au projet de société indépendantiste

****************************



En marge de la COP22 de Marrakech sous l’ombre de Trump
Faut-il sauver ou rejeter l’Accord de Paris ? Sinon quoi ? [...]

Alternatiba


Pense-t-on que Trump ira à l’encontre des intérêts des transnationales unies, grandes pétrolières comprises, et du capital financier pour satisfaire les compagnies charbonnières étasuniennes, au plus des entreprises nationales sinon régionales en perte de vitesse face à la concurrence du gaz de schiste, pour satisfaire une partie de sa base électorale ? Hitler n’est pas lésé les intérêts des trust allemands vite ralliés à son régime au point de leur sacrifier ses troupes de choc, les SA, le fer de lance de son national-socialisme dans la rue. Trump, s’il le veut, aura le rapport de forces pour « inciter » les transnationales qui le redoutent quelque peu à créer des emplois dans les zones concernées par exemple pour des manufactures d’inputs nécessaires aux infrastructures, d’armements et même de composantes pour l’énergie renouvelable et les autos électriques.


Pour lire le texte complet :
Faut-il sauver l'Accord de Paris 
 

****************************


L’élection de Trump et d’un Congrès républicain
La droite isolationniste adossée à la « fureur des masses »

Bernie Sanders et communisme

Le scandale Trump a toujours été celui ressenti par « l’establishment » c’est-à-dire par la fraction dominante de la bourgeoisie étasunienne et encore plus par la bourgeoisie des pays alliés à l’impérialisme étasunien. Sous couvert d’être le champion d’un peuple blanc apeuré, manipulé et enragé s’agrippant désespérément aux acquis qui lui restent faute de signal fort à gauche, Trump incarne les intérêts d’un capital malmené par la mondialisation, que les
pundits croyaient définitivement vaincus, lui et sa politique isolationniste. Ajoutons-y un discours particulièrement outrancier lequel leur déplaît moins par sa vulgarité qu’en mettant à nue la réalité de leurs politiques.


Pour lire le texte complet :
L'élection de Trump et d'un Congrès républicain

****************************


Québec solidaire s’englue dans un débat stérile concernant le PQ
Alors que l’Accord de Paris ratifié menace l’humanité

feu_banque

« ‘‘Nous avons fait en neuf mois ce qui avait pris huit ans pour le protocole de Kyoto’’, s’est réjouie jeudi la présidente de la 21e Conférence des parties (COP21) et ministre française Ségolène Royal [… soit de] maintenir l’augmentation de la température ‘‘bien en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels’’, tout en promettant de ‘‘poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5 °C’’ ». Rien de tel de rétorquer ce jeudi-ci le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) qui constate que « que les objectifs volontaires établis par les États signifient que le monde se dirige d’ici 2100 vers des températures de +2,9 à +3,4 °C, ce qui serait synonyme d’impacts dévastateurs. »


Pour lire le texte complet :
Alors que l'Accord de Paris ratifié menace l'humanité

****************************


Les peurs démocratiques de la direction de Québec solidaire
Cachez ce plan vert de plein emploi écologique que le PQ ne saurait voir

Loca-terre

La direction Solidaire aurait peur de ne pas avoir la réponse parfaite, par exemple pour populariser la nouvelle cible radicale, mais conforme à la science, de baisser des deux tiers d’ici 2030 par rapport à 1990 les émanations de GES, de faire connaître publiquement l’opposition du parti tant au marché qu’à la taxe carbone, de dire non au REM de la Caisse de dépôt et de placement. Elle a peur d’être perçue comme sectaire en allant faire paître le PQ et son factice mouvement populaire, les Organisations unies pour l’indépendance (OUI) sous son contrôle en connivence avec Option nationale et le Bloc québécois. Mais de quoi cette direction a-t-elle finalement peur ? Ne serait-ce pas du peuple québécois, de son radicalisme en attente tel que révélé par le Printemps érable, de la démocratie ?


Pour lire le texte complet :
Les peurs de la direction de Québec solidaire