Mes albums de photos

****************************


Manifestation à l'occasion du premier débat français des chefs de la campagne électorale fédérale
Une bonne atmosphère mais peu de monde
Photos à : https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6198247052437019009

Bannière femmes contre les oléoducs 24-09-2015 19-01-02

N'eut été un bon groupe bilingue de jeunes écologistes contre le pétrole bitumineux et contre les oléoducs, venu en cortège et accompagné d'un groupe d'autochtones, cette manifestation d'environ 200 personnes aurait manqué de tonus face à autant de personnes membres des différents partis venus encourager leurs chefs respectifs de l'autre côté de la rue. Un tract distribué largement signé de Étudiant-e-s contre les oléoducs (ÉCO) dont est membres plusieurs associations étudiants universitaires et de cégeps (voir le site), invitait à une manifestation, avec l'appui d'Alternatives, de Coalition Vigilance Oléoducs, Mur des femmes contre les oléoducs, Greenpeace Québec et Justice Climat Montréal, pour le samedi 10 octobre à midi au coin René Lévesque et Peel (métro Bonaventure) pour dire « Non aux oléoducs Énergie est et Ligne B ».
Pour lire le texte complet :
Une bonne atmosphère mais peu de monde

****************************


Un premier mai, mi-chair mi-poisson

Toile noire -- Marie-Victorin


Photos de la manifestation de la Coalition mains rouges du premier mai :
https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6143979292384922049 

Les directions syndicales crient victoire à propos de la mobilisation du premier mai. « Aux quatre coins du Québec, des milliers de manifestantes et manifestants ont mené des actions pour marquer le 1er mai » de clamer la direction de la CSN sur son site web tout en déclarant être « dans une dynamique d’affrontement »... après avoir donner un coup de couteau dans le dos aux mobilisations étudiantes. « Perturbations sociales et économiques à travers la province » de surenchérir celle de la FTQ tout en appelant au dialogue social pendant que son « »Fonds de solidarité » (sic) promeut à la une de son site une rencontre sur « la relève entrepreneuriale » conjointement avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Certes, s'est organisé un éventail d'actions diversifiées aux quatre coins du Québec, légales et illégales : « Environ 25 000 personnes ont participé directement dans ces actions, sans compter les milliers de grévistes et étudiant-es, notamment dans les cégeps. »

 
Pour lire le texte complet :
Mobilisation premier mai

****************************


Manifestation de la Marche des femmes de Montréal du 24/04/15
En solidarité avec les travailleuses du vêtement du Bengladesh

Raging Grany en 2015 24-avr-2015 12-37-25


Album de photos à :
https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6141395323577421793


Un peu moins d'une centaine de personnes, très majoritairement des femmes, se sont rassemblées ce midi devant l'entrée du Wall-Mart de la rue Côte-des-neiges à Montréal. On y remarquait un bon nombre de femmes syndiquées. Ci-après, deux articles expliquant la raison d'être de cette manifestation.


Pour lire le texte complet :
Manifestation de la Marche des femmes de Montréal du 24-04-15

****************************

Photos de la manifestation Printemps 2015 de l'ASSÉ le 2/04/15 à Montréal

Enfant droit éducation 02-avr-2015 15-19-06

Photos à https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6133284866321300577


Selon l'ASSÉ, 75 000 personnes très largement étudiantes -- à mon avis sobrement évalué -- à partir de 135 000 qui étaient en grève, ont manifesté contre l'austérité à Montréal aujourd'hui sans que les forces policières n'arrivent à réussit leurs manœuvres de provocation sauf à la marge, ce que Radio-Canada n'a pas manqué de quand même souligner. Un peu perdu dans cette mer de jeunesse, on comptait quand même plusieurs petits contingents syndicaux et populaires, particulièrement de professeurs et chargés de cour de cégeps et d'université. Un bon nombre de personnes étaient venues par autobus de l'extérieur de Montréal, aussi loin que Rimouski et l’Abitibi-Témiscamingue.

Pour lire le texte complet :
Photos de la manifestation Printemps 2015 de l'ASSÉ

****************************

Photos de la manifestation étudiante du 21 mars
Le début du commencement d'un nouveau printemps érable?

Outlook

Album de photos à
https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6128868617401548897

Environ cinq mille étudiantes, dont un contingent dynamique du Cégep du Vieux Montréal, ont marché dans les rues du centre-ville de Montréal ce samedi après-midi. C'est un début qui engage bien la suite des choses sans toutefois briser de records. Brillaient par leur absence des contingents syndicaux, de groupes populaires et de Québec solidaire. Il était facile de constater que les marcheuses étaient massivement des jeunes. Est-ce parce que cette manifestation était organisée par Printemps 2015, une organisation ad hoc sur la gauche de l'ASSÉ qui l'appuyait? C'est ce qu'on appelle manquer une bonne occasion d'envoyer un message clair de rejet de l'austérité et des hydrocarbures. Mais il y aura les samedis suivants avec départ à la même heure et au même endroit.


Pour lire le texte complet :
Le début du commencement d'un nouveau printemps érable

****************************

Manifestation des femmes contre l'austérité

Grève générale et Libéraux 08-mars-2015 14-17-08


Photos à https://plus.google.com/photos/116366727671854200972/albums/6123974243750579313

Si les femmes de Toronto ont été quelques milliers à manifester unitairement ce 7 mars, celles de Montréal l'ont fait en ordre dispersé. La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) a fait bande à part le 7 mars avec moins d'une centaine de personnes. Le huit mars en avant-midi, près de 200 manifestantes, à l'initiative de la Marche des femmes en collaboration avec Greenpeace, se sont regroupées face à la raffinerie de Suncor de Montréal-est pour démontrer leur refus que cette compagnie se mette bientôt à raffiner du pétrole bitumineux apporté par le gazoduc d'Enbridge qui sera transformé en oléoduc après son inversion en juin prochain. Heureuse initiative certes qui fait un lien inattendu, très remarqué par les médias, mais qui fait aussi bande à part. Finalement, plusieurs centaines de personnes, probablement un millier, à l'invitation entre autres de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et de Québec solidaire, ont participé à la manifestation annuelle des Femmes de diverses origines dont la thématique principale était la dénonciation de l'austérité conservatrice-libérale. D'autres manifestations semblables ont eu lieu ailleurs au Québec.


Pour lire le texte complet :
Manifestation des femmes contre l'austérité


****************************

Manifestation syndicale du Premier mai contre l'austérité
Un modeste et paisible rituel sans perspective ni suite

Conte attaquons l,austérité 01-mai-2014 19-15-00


Photos à :https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ManifestationSyndicaleDuPremierMaiAMontreal

Quelques milliers de syndiqués de l'ensemble des centrales ont marché paisiblement des bureaux du Premier ministre jusqu'au cœur financier de Montréal. Si toutes les catégories d'âge et les deux sexes y étaient raisonnablement représentés, l'âge moyen reflétait le vieillissement de la population du Québec et sans doute celui syndical d'autant plus que la précarité du travail de la jeunesse affaiblit leurs liens au mouvement syndical. Les contingents syndicaux, toutes bannières et drapeaux déployés avec pancartes imprimées en série mais sans presque aucune artisanale, dominaient largement des organisations populaires pour ainsi dire à peu près absentes.


Pour lire le texte complet :
Manifestation premier mai 2014 Montréal - plus

****************************

Manifestation pro-choix de Montréal en appui aux femmes du Nouveau-Brunswick suite à la fermeture annoncée de la clinique Morgentaler

Femme pro-choix au bérêt noir 26-avr-2014 14-29-45

Photos à :
https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ManifestationProChoixEnAppuiAuNouveauBrunswick?authkey=Gv1sRgCJ-_1v7xxfyKSw

Une cinquantaine de personnes à l'invitation de groupes de femmes ont manifesté Place Émilie-Gamelin en appui aux femmes du Nouveau-Brunswick s'opposant à la fermeture de la clinique Morgentaler qui doit cesser ses activités en juillet, faute de fonds. Suite à la mort de son fondateur qui la subventionnait, le gouvernement du Nouveau-Brunswick refuse de prendre la relève. Au Nouveau-Brunswick, les femmes peuvent obtenir un avortement gratuit en milieu hospitalier, mais elles doivent obtenir au préalable deux références de médecins, dont un grand nombre s'y refuse, en plus de celui qui procède à l'avortement.

Le 17 avril dernier, plusieurs centaines de femmes avait manifesté à Fredericton où est cette clinique. Une manifestation a aussi eu lieu cet après-midi à Ottawa. À la manifestation très bilingue de Montréal, on remarquait l'absence de la Fédération des femmes du Québec et de toute autre organisation sociale et politique à part les groupes organisateurs.

****************************

Manifestation de l'ASSÉ contre l'austérité du 3 avril 2014
Deux ans déjà, nous revoilà !


Deux ans déjà 03-avr-2014 15-05-34




Pour les photos, voir : https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ManifestationDeLASSEContreLAusteriteDu3042014
 


Que les sulfureuses Janette et tutti quanti aillent se rhabiller... une fois sorties de la piscine. Nous étions cet après-midi un bon 10 000 à manifester dans les rues de Montréal pendant qu'une cinquantaine de mille étudiantes s'étaient mises en grève pour une journée venant de 19 associations dont celles de 4 cégeps de Montréal. S'étaient jointes à ce jeune déferlement printanier quelques dizaines, peut-être l'une ou l'autre centaines, de militantes des groupes populaires et de femmes et une poignée de militants syndicaux.

On y a aussi vu une petite présence du Parti Vert et d'Option nationale et une un peu plus nombreuse de Québec solidaire présente aussi par une distribution de tracts. Que cette mobilisation aurait pu être encore plus imposante si les centrales syndicales s'étaient mises de la partie et si la direction Solidaire avait mobilisé ses troupes le temps d'interrompre ses activités électorales pour une demi-journée comme il sied à un parti de la rue. Il aura fallu la réaction d'une ou l'autre association, dont celle du porte-parole non élu qui était présent, pour sauver la face.

Ce ne sont pas quelques provocations policières contre cette manif déclarée illégale avant même qu'elle ne débute qui vont gâcher notre plaisir à voir la gauche reprendre le dessus sur la droite xénophobe dans la rue. On ne peut pas empêcher les érables de couler quand leur temps est venu. Reste que cette austérité contre laquelle on se mobilisait, sans plus de précision, le temps d'une bouffée d'air sera inévitablement au rendez-vous le lendemain des élections, plus forte que jamais.

Si cette manifestation ne sonne pas le réveil de la riposte au sortir de ce long et froid hiver, mais qu'elle se cantonne à demeurer une promenade de joyeuse défrustration, il n'y aura ni sortie de l'austérité ni sortie du pétrole. C'est là un défi pour Québec solidaire en autant que les urnes ne le mangent pas tout rond.

****************************

Photos de la manifestation pré-budgétaire du FRAPRU pour
10 000 logis sociaux l'an sur 5 ans


Enfants manif FRAPRU

Photos à :  https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ManifestationPreBudgetaireDuFRAPRUPour50000LogisSociaux


Quelques centaines de personnes ont manifesté ce dimanche après-midi à Montréal à l'appel du FRAPRU pour remettre sur le devant de la scène sa revendication bien connue de la construction de 10 000 logements sociaux par année sur 5 ans. Comme le disait le dirigeant du FRAPRU, que ce soit lors des élections et pour le budget, peu importe qui vient avant l'autre, le FRAPRU fera en sorte que cette revendication ne soit pas oubliée.


Pour lire le texte complet :
Manifestation FRAPRU

****************************

De la manif du coquelicot blanc à celle contre l’oléoduc Enbridge
Dans la rue, la droite dame le pion à la gauche

 
sourire autochtone

Photos à : https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ManifCoquelicotsEtEnbridge11161113#
 
À l’occasion du jour du souvenir, ce 11 novembre, quelques dizaines de personnes répondaient à l’appel d’Échec à la guerre pour contrer la très militariste cérémonie du souvenir laquelle, à Montréal, se tenait sur le campus de l’Université McGill… dans l’antique Golden Square Mile au pied de la montagne, coups de canon compris.  La poignée de manifestantes — Honneur aux combattantes de la résilience ! — ne faisait pas le poids face au rassemblement d’en face. 

Pour lire le texte complet :
De la manif du coquelicot blanc à celle contre Enbridge

****************************

Près de mille personnes manifestent à Montréal contre la Charte des valeurs
sans papiers


Voir les photos à : https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/CharteDesValeurs201013#
 
La manifestation « Ensemble contre la charte xénophobe » était organisée par une coalition à prédominance anglophone et allophone présidée par le groupe No One Is Illegal / Personne n'est illégal-Montréal.  La majorité était jeune bien partagée entre les sexes et les nationalités.  Discours et bannières étaient rigoureusement unilingues français, la langue commune du Québec.  Le français prédominait pour les pancartes artisanales dont cependant l’une ou l’autre, en anglais, traitaient le PQ de raciste et fasciste.  On voyait quelques drapeaux canadiens, mais aucun québécois.  De toute évidence, certains manifestants en profitaient pour en prendre large.  Les femmes voilées y étaient bien visibles mais nettement minoritaires.  Une pancarte suggérait une confusion entre liberté religieuse et doit de critiquer la religion.  Janette Bertrand a tout à fait raison de souligner le caractère sexiste des grandes religions — comme pas mal d’autres personnes que le port du voile signifie la soumission des femmes — et tout à fait tort d’en conclure qu’il faut appuyer la dite charte des valeurs qui réprime le droit d’expression et le droit au travail.

Pour lire le texte complet :
Près de mille personnes manifestent à Montréal contre la Charte des valeurs

****************************

Deux à trois mille personnes à la manifestation de la Coalition mains rouges contre la hausse des tarifs d’Hydro-Québec

 Le poing levé

[Photos à : https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/TarifsHydroQuebec0913#]
 
La majorité des personnes dans la rue était des femmes mobilisées par les groupes populaires particulièrement sur la question du logement.  La présence syndicale était sporadique.  Une bonne portion des manifestantes provenait hors de l’Île de Montréal.  On a vu quelques pancartes de Québec solidaire mais pas de bannière et constaté une absence du NPD.  Plusieurs entités anticapitalistes, dont l’une ou l’autre faisant partie de Québec solidaire, ont distribué leur littérature.

Pour lire le texte complet :

trois mille


****************************


Humble rassemblement anti-guerre, et quelques photos

Grannies


À l’occasion de la journée de la paix, moins d’une centaine de personnes ont répondu à l’appel de l’organisation Échec à la guerre née du temps des grandes mobilisations qui ont tenté d’empêcher le déclenchement des guerres contre l’Afghanistan puis contre l’Iraq.  Persistante, cette organisation continue de cibler le bellicisme du gouvernement Harper.  Aujourd’hui, la manifestation visait particulièrement la tentation de ce gouvernement de cautionner toute opération militaire contre la Syrie.
 
On ne peut que regretter que cette manifestation n’ait pas été appelée au moment où les bruits de bombardements contre la Syrie étaient à leur comble.  On aura raté le momentum tout en laissant aux « campistes » pro-Assad un rôle disproportionné à leur force lors de la convocation les premières manifestations.  On peut aussi regretter un pacifisme puriste qui appelle à un illusoire cessez-le-feu alors que la meilleure façon d’y arriver est de fournir des armes défensives anti-tank et anti-aériennes aux rebelles non-jihadistes abandonnés de tous pour rétablir un rapport de forces lequel justement créerait les conditions d’un cessez-le-feu et d’une négociation politique laquelle à son tour redonnerait toute la place aux pacifistes et grandes mobilisations populaires du début de la rébellion.
 
En attendant, la scène politique québécoise s’enlise dans l’électoralisme municipal et national à saveur d’ethnicisme diviseur et sans « valeur » propice aux faux débats qui font diversion et pas du tout propice aux progressistes mobilisations populaires.  Raison de plus pour être présent à la manifestation de samedi prochain appelé par la Coalition contre la privatisation et la tarification. 
 
On trouvera quelques photos à :      
https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/EchecALaGuerre0913#

****************************


Photos de la manifestation de Montréal contre la réforme de l’assurance-emploi

 Deux réformes
Voir :
https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ContreLaReformeDeAssuranceEmploiMontreal#
 
Plusieurs dizaines de milliers de personnes, sans doute 50 000 mille, ont formé deux cortèges d’importance plus ou moins égale, l’un partant du Parc Lafontaine pour les gens hors Montréal et l’autre de la Place Canada pour ceux et celles de Montréal. Tous les deux se sont rejoints à la Place des festivals pour les discours et un spectacle. Les cortèges syndicaux formaient la grande majorité des manifestantes et manifestants. Parmi ces cortèges, ceux de la FTQ dominaient. Se faisaient spécialement remarquer les cortèges des syndicats de la construction et ceux des cols bleus. Les syndicats du secteur public y étaient plus discrets. Des syndiqués étaient venus d’aussi loin que des Îles de la Madeleine, de la Gaspésie et de l’Abitibi.

Quel contraste entre la composition de cette manifestation et celle du Jour de la terre de dimanche passé qui a rassemblé le même nombre de personnes. Autant cette dernière regroupait surtout M. et Mme tout le monde et les groupes environnementaux, cette fois-ci aux abonnés absents, autant celle d’aujourd’hui était largement une affaire de syndicats qui ont déserté celle de la fin de semaine dernière. Pour faire la liaison entre les deux, on pouvait apercevoir un certain nombre d’organisations populaires anti-pauvreté, l’une ou l’autre organisation anticapitaliste et Québec solidaire, les uns et les autres très minoritaires dans les deux manifestations.

On se dit que la manifestation d’aujourd’hui aurait pu mobilisé un bien plus grand nombre de membres d’organisations populaires si elle avait incorporé sur un pied d’égalité la dénonciation de la contre-réforme péquiste de l’assistance sociale et celle de l’assurance emploi des Conservateurs. Dans les photos, on remarquera d’ailleurs une bannière qui le faisait. Car ces deux contre réformes relèvent de la même logique de « cheap labour » comme le souligne la bannière. Se peut-il que les directions syndicales aient consciemment laissé tomber la lutte contre les coupures Marois-Maltais pour ménager le PQ transformant ainsi la grande mobilisation contre les coupures Harper-Finlay, si pertinente soit-elle, en diversion politique ? On ose à peine y croire.

Et pourquoi ne pas avoir aussi incorporé à cette manifestation du Premier mai la revendication de la gratuité scolaire ? Est-elle passée de mode ? Avec les non-syndiqués, travaillants ou en chômage, et le monde étudiant, on aurait pu atteindre un bon cent mille manifestantes et manifestants et surtout créer une liaison qui aurait commencé à ressembler à une visibilité de classe unie contre l’autre classe.

Aurait manqué la dimension écologique du Jour de la terre qui au-delà de la moralisation individuelle avait dénoncé le recours aux énergies fossiles, surtout le sable bitumineux et le gaz de schiste. Est-ce rêver en couleur que d’espérer que cette thématique fasse un jour partie de la grande manifestation du Premier mai ? Après tout, l’alternative de l’efficacité énergétique serait créatrice d’un grand nombre d’emplois, surtout dans la construction, tant pour isoler les bâtiments que construire un réseau de transport public se substituant à l’automobile privée.

Ceci dit, la campagne contre la pseudo réforme de l’assurance emploi est des plus pertinentes. On ne peut que regretter que ne lève pas outre-Outaouais. Voilà un défi pour les centrales et fédérations syndicales qui ont beau brasser la cage de leurs vis-à-vis du Canada anglais.

****************************

Photos du jour de la manifestation du Jour de la terre 2013 à Montréal

 DSC_0002-1


https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/JourDeLaTerre2013#

« Plusieurs milliers de personnes se sont réunies dimanche après-midi au centre-ville de Montréal pour participer à la marche soulignant le Jour de la Terre. Le coup de départ de la marche a été donné à la Place des festivals et les participants se sont rendus à la Place du Canada (coin René-Lévesque et Peel) en empruntant la rue Jeanne-Mance et le boulevard René-Lévesque. […] "C'est une marche qui se veut évidemment familiale, conviviale. C'est une marche citoyenne. Moi je le vois comme une marche du refus. De refuser certaines décisions qui sont prises peut-être aveuglément par nos gouvernements", indique Sébastien Huberdeau, co-porte-parole de l'événement. » (Site web de Radio-Canada) Étaient présents un bon nombre de groupes environnementales, certains groupes pacifistes et humanistes et quelques partis ou groupes politiques (Québec solidaire, NPD et Convergence nationale). Brillaient par leur absence les organisations syndicales, populaires dont celles étudiantes. M. et Mme tout le monde, plusieurs avec leurs pancartes artisanales, formaient la grande majorité. Les quelques affiches plus politiques se concentraient sur la question gazière et pétrolière et contre le gouvernement Harper. On ne pouvait que constater une manifestation sans but politique précis sinon que des milliers de personnes trouvent le temps d'aller dans la rue pour montrer leur préoccupation écologique, ce qui n'est pas rien. Marc Bonhomme, 21 mars 2013


****************************

Photos de la vigile pour une enquête sur la répression lors du printemps érable

DSC_0004 (3)

Les photos ont été prises durant l’heure sous la responsabilité des Assemblées autonomes de quartier dont je suis militant. Plusieurs organisations ont pris sous leur responsabilité les plage d’heures de la vigile, soit le Centre Justice et foi, la Chorale du peuple, Idle No More Québec (Fini l'inertie), Femmes autochtones du Québec, Les Profs contre la hausse, la Cuisine du peuple, l’Association canadienne des libertés civiles, les AlterCitoyens, la Ligue des droits et libertés, les Assemblée(s) autonome(s) de quartier, les Têtes blanches, carré rouge, l’R des centres de femmes, les Mères en colère et solidaires, le Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN et la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec.

On trouvera les photos à :
https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/VigilePourEnqueteSurLaRepressionDuPrintempsErable#

Pour lire le texte complet :
Photos vigile enquête police
 

****************************

Le 8 mars : célébration ou commémoration ?
 
 Clara Zetkin

Environ 200 femmes et quelques hommes, surtout des membres d’organisations populaires, ont défilé cette après-midi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve ponctuant leur marche d’arrêts soulignant certaines thématiques telles le droit à l’avortement, la pauvreté et la violence.  On imagine le potentiel d’une grande manifestation nationale si la Fédération des femmes du Québec s’était donnée la peine d’en organiser une quoique elle annonce discrètement sur son site celle du Comité 8 mars des Femmes de diverses origines qui aura lieu au centre-ville de Montréal ce soir.  Elles sont loin ces enivrantes marches des femmes abandonnées pour des mirages électoralistes.
Photos de la manifestation du 8 mars dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve de Montréal :
https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/8Mars13HochelagaMaisonneuve#
 Pour lire le texte complet :
Le 8 mars

****************************

Un air de printemps érable… pollué par la répression
 
Jeune femme bariolée


Certainement plus de cinq mille personnes, dix mille selon l’ASSÉ, ont manifesté dans le centre-ville de Montréal derrière la bannière « Six mois de grève pour ça? Non à l'indexation ».  Environ 40 000 étudiantes et étudiants étaient en grève pour signifier leur désaccord avec ce sommet où tout était cuit d’avance.  Pour reprendre les propos à chaud du reporter de Radio-Canada :
« Les manifestants critiquent le fait que la gratuite scolaire n'ait pas été abordée lors du Sommet sur l'enseignement supérieur. Ils parlent d'une opération de relation publique de la part du gouvernement. »
Dans son discours avant le départ, un porte-parole de l’ASSÉ de dire : « Il faudra parler un langage que le gouvernement comprend: le langage du rapport de force! »  De leur côté, « les manifestants mettent en opposition la participation du Parti québécois au mouvement des carrés rouges lorsqu'il était dans l'opposition, et aujourd'hui la promotion de l'indexation des droits de scolarité alors qu'il est au pouvoir » en scandant : « Parti québécois, parti bourgeois! »

Pour mon diaporama de photos voir :
https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ASSEGratuiteScolaire#
 
 Pour lire le texte complet :
Un air de printemps érable

****************************


Photos de la manifestation « V-Day » de la St-Valentin à Montréal
 
Femme -- pancarte Montréal

Une centaine de personnes, très majoritairement des femmes, ont participé à cette manifestation.  Vous connaissez le V-Day ?  Je ne tenterai pas de vous expliquer ce dont je n’étais pas au courant jusqu’à ce que j’aille à la manifestation, un peu par erreur, croyant participer à la manifestation de « Idle no more », qui a eu lieu quelques heures plus tard, pour souligner la disparition et l’assassinat de 600 femmes autochtones depuis les derniers 20 ans (Radio-Canada, Femmes autochtones disparues ou assassinées, 27/11/12). 
 
Comme les affiches que j’ai photographiées le disent fort bien, il s’agit d’une journée mondiale visant à mettre à profit la St-Valentin pour vaincre la violence contre le vagin d’un milliard de femmes (site du V-Day).
 
Photos à : https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/VDayMontreal#
 
Pour lire le texte complet :
Photos de la manifestation V-Day

****************************

Photos de la manif contre le saccage de l’assurance-chômage, Montréal, 12/02/13
À la recherche du « printemps érable » perdu
 
Bannière et homme souriant
 
De 200 à 300 personnes ont manifesté ce midi devant l’édifice Guy-Favreau abritant plusieurs ministères fédéraux.  On y comptait un grand nombre de personnes syndiquées à la CSN, y compris plusieurs grévistes, et un bon nombre de membres de mouvements de sans travail dont le MASSE.  Cette manifestation était l’une parmi une dizaine d’autres ailleurs au Québec.  Elle sera suivie, à Montréal, d’une autre partant du même endroit à 14.00H le samedi 23 février à l’initiative de la FTQ-construction sans compter d’autres au Québec le même jour.  Cette mobilisation fait suite à d’importantes manifestations depuis plusieurs semaines dans les provinces de l’Est et dans l’Est du Québec.  Signalons, en particulier, celles de l’acadienne Îles-de-la-Madeleine et de Tracadie-Sheila dans la péninsule acadienne lesquelles ont rassemblé des milliers de personnes, un nombre impressionnant pour le bassin de population.  À la suite des quatre fédérations du travail des provinces de l’Est, celles du Québec, travaillant de concert, et, semble-t-il, en diapason avec la CTC canadienne, ont l’intention d’amorcer une campagne pour l’abolition des contre-réformes à l’assurance-chômage.  

Photos à : https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/ManifestationSaccageAssuranceChomageMontreal# 

Pour lire le texte complet :

À la recherche

****************************


Photos de la manifestation « Idle no more »
du 10/02/13 à Montréal


 DSC_0037 (4)
De deux à trois cent personnes, dont bon nombre d’autochtones, ont manifesté ce dimanche « contre les politiques fédérales conservatrices, telles que les lois omnibus C-45 et C-38. »  Il était évident que ce mouvement, et la manifestation elle-même, reflétait un mouvement de la base émanant des femmes autochtones.  Nulle trace d’organisation officielle… ce dont aucun syndical, organisation populaire ou parti politique de gauche ne peuvent être fiers.  Ce sont les femmes qui ont parlé et encadré la manifestation. 
On trouvera les photos à
https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/IdleNoMoreMontreal#

Pour lire le texte complet :


Manifestation Idle no more

****************************


Photos de la manifestation « mains rouges » du 30/01/13 à Montréal

 DSC_0028

Près de 500 personnes, de tous les âges, bien réparties entre les genres et provenant surtout de groupes populaires (droits sociaux, logement, femme, environnement) avec leurs bannières ont marché des bureaux de la Première ministre, dans la tour HSBC, jusqu’à l’édifice d’Hydro-Québec car le thème principal de la manifestation était le gel des tarifs d’électricité et le refus des coupures de courant. La représentation syndicale était symbolique, avec une dominante de la Fédération autonome de l’enseignement. Les partis politiques étaient absents comme collectifs quoique l’on y a vu le porte-parole homme de Québec solidaire.

Comme me l’a fait remarquer le militant Solidaire Serge Leclerc, n’est-il pas cocasse que les bureaux de la Première ministre soit dans la tour HSBC, une banque britannique parmi les plus puissantes mondialement que le gouvernement de Sa Majesté a pris la main dans le sac à manipuler des taux d’intérêt de référence. Dire que jadis, ces bureaux étaient dans l’édifice d’Hydro-Québec. Au moins le déménagement aurait-il pu se faire au Complexe Desjardins ! Peut-être les députés Solidaire pourraient-ils demander à la Première ministre de retourner dans un édifice public ?


 
On trouvera les photos à https://picasaweb.google.com/110537867786455303075/MainsRougesAMontreal#

****************************


Photos de la manifestation de l’ASSÉ contre la marchandisation de l’éducation


Selon le site web de Radio-Canada :
« Malgré le gel des droits de scolarité, le mouvement étudiant québécois a poursuivi la tradition mensuelle établie au printemps dernier en participant à la manifestation du 22 novembre. Des milliers [de trois à quatre mille selon mon évaluation très risquée, NDLR] d'étudiants ont répondu à l'appel l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) pour réclamer la gratuité scolaire.
« La manifestation s'inscrivait en outre dans une semaine d'action internationale contre la “marchandisation de l'éducation”.
La marche, amorcée en après-midi au square Victoria s'est terminée à la place Émilie-Gamelin vers 16 h 30. L'escouade antiémeute du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) était sur place pour surveiller le déroulement de la manifestation, qui a été déclarée illégale dès ses premières minutes en vertu d'un règlement municipal parce que l'itinéraire n'avait pas été fourni aux autorités.
« Comme au plus fort de la crise étudiante, le SPVM a indiqué qu'elle serait “tolérée si aucun acte criminel n'est commis”. Les policiers n'ont par ailleurs procédé à aucune arrestation.


Pour voir l’album de photos : 22 novembre 2012

****************************


Deux mille personnes manifestent à Montréal en solidarité avec Gaza

 DSC_0041

Environ deux mille personnes de tous les âges, dont une grande proportion d’origine arabe, ont manifesté ce dimanche à Montréal en solidarité avec les Palestinien-ne-s de la bande de Gaza.  On y revendiquait la fin des bombardements mais aussi de celle du blocus qui fait de ce territoire une prison à ciel ouvert sur lequel l’armée israélienne tire à volonté. 

Pour voir l’album de photos : 18 novembre 2012

Pour lire le texte complet : Deux mille personnes manifestent à Montréal en solidarité avec Gaza

****************************


Plus de 200 000 personnes manifestent contre la loi matraque, la hausse des frais de scolarité… et bien autre chose

 

La troisième grande manifestation des 22 du mois a, comme les précédentes, dépassé les 200 000 personnes.  L’unité des trois fédérations participantes à la grève a été maintenu tout en défiant la loi ce que ne voulait pas les deux fédérations les plus modérées.  Grâce à une astuce, la CLASSE, la fédération la plus radicale, tout en ne respectant pas le trajet communiqué à la police par les deux autres fédérations, en a respecté le point de départ et le point d’arrivée.  Par la même astuce, elle a démontré sa très supérieure capacité de mobilisation par rapport au très modeste contingent de l’Alliance sociale, regroupant les centrales syndicales et les fédérations modérées.  Une poignée de casseurs, en unité dialectique avec la police si l’on peut dire, a tenté, en vain, de coopter la manifestation à leurs propres fins mais les uns et les autres ont succombé à la loi des grands nombres.  En soirée, au passage des manifestantes qui prolongeaient le plaisir, « plusieurs personnes, sur leur balcon, se sont mises à cogner sur des casseroles. Il s'agit d'un mouvement populaire lancé sur l'Internet au cours du week-end, qui reprend un moyen de contestation utilisé en Argentine. » (Radio-Canada)

Pour voir l’album de photos : 22 mai 2012


Pour lire le texte complet :

Plus de 200 mille une troisième fois enrichi

****************************


Photos de la manifestation intersyndicale du Premier mai à Montréal





Trois manifestations ont ponctué le 1er mai à Montréal… plus celles ailleurs au Québec… plus les blocages de cégeps le matin (trois en ce matin du 2 mai). Celle anticapitaliste en partance du Vieux Montréal comme celle intersyndicale dans Rosemont, loin du métro, comportaient chacune quelques milliers de personnes. La base étudiante militante se retrouvait en grande majorité à la manifestation anticapitaliste tandis que celle syndicale comportait avant tout les contingents sdicaux habituels, des groupes de femmes, un groupe d’accidentés du travail, de petits groupes d’origine grecque et iranienne et les contingents de trois partis (NPD, ON, QS) dont celui de Québec solidaire était le plus nombreux.
Comme on pouvait s’y attendre la manifestation anticapitaliste a retenu l’attention médiatique à cause de l’habituelle dynamique entre police provocatrice et répressive et la petite minorité de casseurs de type black block qui joue le jeu des forces policières. Reste qu’il n’y a pas eu à proprement parler de « violence » mais plutôt de la casse si on met dans une catégorie à part les affrontements avec la police. Quant à la manifestation syndicale, ce fut la routine et le manque de perspective habituels alors que pour renverser le rapport de force il faudrait de toute urgence une grève sociale. Nulle part le sujet tabou ne fut abordé soit dans les discours soit dans les slogans. Pourtant, loin du Grand Montréal, de Gatineau et de Sherbrooke, deux cégeps cessaient leur grève.
Peut-être que le ralliement en train d’être organisée à Victoriaville contre la réunion du parti Libéral, où l’on attend des dizaines de milliers de personnes, relancera-t-il la lutte étudiante à un niveau supérieur. Sans grève sociale, et plus encore, cela est peu probable. De toute évidence, le gouvernement sent qu’il pourrait remporter la mise et il ne lâche pas le morceau pendant que le niveau de mobilisation reste cependant assez substantiel pour empêcher FEUQ et FECQ de faire des concessions sur l’essentiel bien que s’aventurer sur la voie de propositions de coupures, au lieu de proposer une hausse d’imposition des profits ou du capital comme le fait la CLASSE, est glisser sur le côté droit du chemin.
Quant à l’élection rapide, il semble que le prudent parti Libéral hésite à jouer quitte ou double sans compter le danger, pour la bourgeoisie, d’une combinaison des urnes et de la rue dont l’effet politisant pourrait être dramatique/fantastique. De plus, l’exercice du pouvoir a ses attraits que l’on veut prolonger le plus longtemps possible. Sauf qu’il est tentant de jouer la tranquillité hors grand Montréal — les bastions montréalais anglophones et allophones Libéraux y sont sûrs, et sans doute aussi en Outaouais et à Sherbrooke — où le terrain plus favorable au PQ et à la CAQ pourrait être conquis par une campagne de type Sarkozy faisant appel à la loi et l’ordre. On se dit que les Libéraux doivent observer de près la campagne de droite extrême du président sortant français.

Pour voir l’album de photos : 1er mai 2012

****************************

Photos du rassemblement du Jour de la terre

 


Voilà peut-être la plus grande manifestation jamais tenue dans l’histoire du Québec qui rivalise avec celle du 22 mars organisée par les trois fédérations étudiantes.  Deux records à la suite, voilà un révélateur d’une mue politique en gestation dont Occupons-Montréal a été le précurseur.  L’intransigeance du gouvernement Libéral envers le mouvement étudiant, s’enfouissant dans le sillon de la réactionnaire politique économique et écologique du gouvernement Conservateur, commence à faire trembler certains ténors de la bourgeoisie, appuyée par leurs intellectuels organiques, qui souhaiteraient une trêve suivie d’un sommet de l’éducation.

Pour voir l’album de photos : 22 avril 2012


Pour lire le texte complet :


Photos du rassemblement du Jour de la terre

****************************


Photos et commentaires de la manifestation « Pour un printemps québécois »



Si le chiffre de la CLASSE peut paraître quelque peu élevé — je risquerais 20 000 —  le décompte de cinq à six mille de Quebecor relève de la désinformation.  La présence étudiante, certes nombreuse, était minoritaire.  Les contingents syndicaux (surtout d’enseignant-e-s et de la FIIQ) m’ont paru relativement peu nombreux tout comme ceux des groupes populaires.  Il s’agissait d’une manifestation citoyenne où les affiches artisanales étaient abondantes mais moins que lors des manifestations étudiantes proprement dites. 

Pour voir l’album de photos : 14 avril 2012

Pour lire le texte complet :

Manif étudiante populaire du 14 avril 2014

****************************

Photos de la grande manifestation étudiante contre la hausse des frais de scolarité



« Les regroupements étudiants prédisaient une manifestation “d'ampleur historique”. En fin d'après-midi, certains organisateurs estimaient la foule à 200 000 personnes.  “C'est sans contredit la plus grande manifestation étudiante de l'histoire du Québec, et peut-être la plus grande manifestation de l'histoire du Québec.
Les étudiants ont pour eux une escalade réussie jusqu’à presque faire le plein de leurs forces ce qui se traduit par une grande confiance palpable dans la manifestation d’aujourd’hui.  Reste à voir si l’opinion publique divisée, tellement fut intensive la propagande gouvernementale, relayée par les monopoles médiatiques qui n’ont pas d’équivalent à gauche, de « faire sa part » et des plus bas frais scolaires au Canada, basculera dans leur camp suite au grand succès d’aujourd’hui.  S’il y a perturbation politique et économique, il le faudra bien pour qu’elles soient acceptées par ceux et celles qui ont subiront les conséquences. 
Comme on peut prévoir une certaine désescalade après le succès d’aujourd’hui — certaines assos n’avaient voté une grève que le temps de la manif —, que la prolongation de la grève au-delà d’un mois pour les assos les plus militantes commencera à poser la question de la validité de la session — on peut compter sur le gouvernement pour y voir — on se dit qu’il faudrait absolument qu’il y ait un relais syndical dans la rue à l’horizon du premier mai.  Les profs semblent, à cet égard, montrer la voie.  Le congrès de la CSN de mai 2011 a voté le principe d’une grève sociale anti-budgétaire qui, pour le moment, semble être resté un vœu pieux. 
Voilà tout un défi pas du tout évident à relever.

Pour voir l’album de photos : 22 mars 2012

Pour lire le texte complet :

Manif

****************************


Des dizaines de milliers de manifestant-e-s contre la hausse des frais de scolarité à Montréal



Le chiffre avancé par les forces policières de cinq à six mille personnes, en après-midi du 18 mars, est tout simplement ridicule.  Celui de trente mille avancé par la CLASSE m’apparaît conforme à ce que j’ai constaté (selon La Presse web).  Il faut y ajouter les manifestations de Québec, Sherbrooke et Alma.  Les étudiant-e-s y étaient certes très nombreux mais il ne m’apparaissait pas être la majorité.  On pouvait certes voir de modestes contingents syndicaux, populaires et politiques mais la majorité semblait être, justement, ces « familles » à qui la CLASSE s’adressait.  D’ailleurs les bannières d’associations y étaient relativement peu nombreuses tandis que les affiches, abondantes, ne tapissaient pas la manif comme lors des manifs purement étudiantes. 
Le but visé par la CLASSE aura été atteint quoique on se dit que si toutes les fédérations étudiantes s’y étaient mis et que les syndicats avaient mis le paquet, on aurait pu être le double et davantage.  Prochain rendez-vous, le 22 mars… en réaction au buget. 

Pour voir l’album de photos : 18 mars 2012

****************************

Photos de la manifestation d’appui au blocage de la route 138 par les Innus de Uashat mak Mani-Utenam



Environ 200 personnes, dont la grande majorité étaient des étudiant-es en grève, ont défilé dans le centre-ville de Montréal au début de l’après-midi du 12 mars pour appuyer le blocage de la route 138 par les Innus de Uashat mak Mani-Utenam, près de Sept-Îles, pour que leurs droits territoriaux soient respectés par Hydro-Québec. Étaient aussi présents, du moins de façon visible, des groupes d’appui aux peuples autochtone, un groupe écologiste et le RRQ.

Le gouvernement du Québec et Hydro-Québec procèdent à la construction de quatre barrages sur la rivière Romaine et des lignes de transport à l’avenant au Nitassinan, pays innu, sans leur accord. Vendredi dernier, la SQ a démantelé le blocage Innu et procédé à une dizaine d’arrestations.

On ne peut que se réjouir de la solidarité étudiante tant avec les femmes lors du 8 mars qu’avec les Innus aujourd’hui. On sent l’influence du mouvement Occupy/Occupons. On se réjouit aussi de la solidarité des syndicats d’enseignant-e-s qui s’annoncent et qui peut-être culminera dans une grève de solidarité lors de la grande journée de mobilisation du 22 mars. Peut-on espérer que la solidarité s’élargisse encore dans le cadre de la grève sociale de 24 heures décidée il y a quelques mois par la CSN ?



Pour voir l’album de photos : 12 mars 2012

****************************


Photos de la manifestation étudiante du 23 février 2012

 


Tant selon la police que selon la CLASSE, environ 15 000 étudiant-e-s ont manifesté aujourd’hui contre la hausse des frais de scolarité.  Le message était clair : non à la hausse avec un tantinet de gratuité scolaire.  On ne peut qu’espérer que l’escalade prometteuse de la grève ne provoque pas l’essoufflement des premières associations ayant déclenché la grève, que les directions de la FECQ et de la FEUQ, contraintes à surfer sur la colère gréviste, n’essaient pas de tirer sur l’élastique, au point de le rompre, jusqu’à la grande manifestation qu’elles appellent pour le 22 mars. Et il y a la solidarité étudiants-travailleurs jusqu’à à au moins une journée de grève commune, sinon plus, qui me paraît nécessaire pour faire reculer les Libéraux.  Certains signes sont prometteurs.  Les lock-outés de Rio-Tinto-Alcan ont manifesté dans leur région avec les étudiant-e-s.  Plusieurs syndicats et groupes populaires  étaient présents à la manif d’aujourd’hui dont la FNEEQ-CSN, la FIIQ, la FAE et le FRAPRU qui ont livré un message de solidarité. 

Pour voir l’album de photos : 23 février 2012

Pour lire le texte complet :
Manifestion étudiante contre la hausse des frais de scolarité du 23 février 2012

****************************


Photos de la manifestation étudiante du 20 février 2012
Plus de 3 000 étudiant-e-s manifestent contre la hausse des frais de scolarité



10% des étudiant-e-s en grève sont descendu-e-s dans la rue, ce qui fait 1% de la totalité des étudiant-e-s du Québec, étant entendu que seulement ceux et celles de Montréal pouvaient en être.  C’est beaucoup plus que les quelques centaines attendues mais pas assez pour faire plier le gouvernement qui, s’il pliait, verrait s’effondrer toute sa stratégie de faire payer la crise aux travailleuses et travailleurs et à leur progéniture.  Comme dit le slogan : « Ce n’est qu’un début, continuons le combat » car, comme le scandait les manifestant-e-s, « le peuple instruit jamais ne sera vaincu ». 


Pour voir l’album de photos : 20 février 2012

Pour lire le texte complet :

Manifestation étudiante

****************************

Photos du blocage de la Tour de la Bourse au Square Victoria
(ex Place du peuple)

Le nombre limité de manifestant-es, de trois à quatre cent, et leur dispersement pour bloquer le grand nombre de portes, a certainement favorisé l’intervention policière.  Ce blocage en ce début du processus de la grève générale étudiante contre la hausse des frais de scolarité est peut-être le début de quelque chose comme l’ont laissé entendre les orateurs étudiants.  Plus la grève sera large et déterminée, ce qui semble être le cas, plus les conditions sont réunies pour un renouvellement à un niveau plus large de la jonction étudiant-syndicats-femmes-groupes populaires, en particulier pour contrer les budgets Conservateur et Libéral.



Pour voir l’album de photos : 16 février 2012

****************************

Manif étudiante contre la hausse des frais de scolarité
De vingt à trente mille personnes

 

C’était une manifestation monstre, colorée et enthousiasme sur fond d’une vaste grève d’un jour de 200 000 étudiantes.  Le gouvernement Libéral va-t-il autant s’entêter à vouloir hausser les frais scolaires qu’il l’a fait pour ne pas tenir une enquête sur l’industrie de la construction ?  Il aura alors fort à faire car on sentait bien que cette manif n’était pas le traditionnel baroud d’honneur syndical avant de capituler en rase campagne ou la soupape de soulagement pour ensuite ne rien faire.  Que ce soit plutôt le début de quelque chose, les étudiantes l’ont bruyamment démontré à l’évocation de la possibilité d’une grève générale illimitée par certains orateurs à la tribune. 

Pour voir l’album de photos : 10 novembre 2011

Pour lire le texte complet :

Manif étudiante contre la hausse des frais de scolarité

****************************

Cap sur l’indépendance ignore Occupons Montréal

 

Samedi, le 29 octobre, dans le quartier des affaires et commercial du centre-ouest de Montréal, avaient lieu à peu près en même temps une manifestation de la coalition
Cap sur l’indépendance et d’Occupons Montréal.  L’ordre de grandeur de participation était le même pour chacune, soit entre deux et trois milles pour la première et entre mille et deux milles pour la seconde, et non le « quelques centaines » de certains médias.  La composition sociale, cependant, différait sauf pour l’équilibre des genres partout à peu près satisfaisante : plus d’âge mûr et francophone pour la première, plus jeune et cosmopolite pour la seconde avec une très nette prédominance du français pour la conduite de la manif et les slogans et des affiches bilingues.  Une fois, le départ pris, l’enthousiasme des manifestantes ne s’est pas faite attendre dans l’une comme dans l’autre manif malgré l’absence de feuilles de slogans et de camions haut-parleur.


Pour voir l’album de photos : 29 octobre 2011

Pour lire le texte complet :
Cap sur l'indépendance et Occupons Montréal

****************************

 D’Occupy Wall Street à Occupons Montréal




L’invitation d’Occupons Montréal, à l’exemple de Occupy Wall Street (OWS), avançait la perspective de « remettre le pouvoir décisionnel au 99% de la population plutôt que le 1% qui le contrôlent en ce moment. » (Invitation de Occupons Montréal).  L’occupation montréalaise rassemblait, vers 14h au moment où j’ai quitté, entre mille et deux milles personnes.  Pancartes artisanales et diversités des messages (voir les photos attachés et/ou celles sur mon site) démontraient la provenance hétéroclite des participantes.  À noter, cependant, quelques petits contingents organisés dont le plus important et le plus politiquement significatif était celui des grévistes du syndicat des employées de soutien de l’Université McGill.  S’ajoutaient ceux du SCFP, qui ont défilé quelque temps autour du Square Victoria, d’ATTAC, de Tadamon et de groupes d’immigrées et d’indépendantistes. 
Pour voir l’album de photos : 15 octobre 2011

Pour lire le texte complet :

Occupy Wall Street

****************************


Photos de la manifestation du FRAPRU pour 50 000 logis sociaux en 5 ans




Entre mille et deux milles personnes, essentiellement des membres de groupes militant pour le logement social et des membres de Québec solidaire, ont marché dans Parc-Extension en ce dimanche beau et chaud à l’invitation du FRAPRU qui concluait sa caravane partie d’Ottawa lundi passé.


Pour voir l’album de photos : 9 octobre 2011

Pour lire le texte complet :

Manifestation du FRAPRU

****************************

Manifestation du “Mouvement du 24 septembre” pour une enquête publique sur la corruption




Environ 2000 personnes ont répondu à l’appel du « Mouvement du 24 septembre », une initiative de jeunes issus de la classe moyenne. « Le groupe réclame non seulement la tenue d'une commission d'enquête publique, mais aussi la mise sur pied d'une commission chargée d'effectuer une réforme des institutions démocratiques et du financement des partis politiques. Il demande aussi la démission de Jean Charest et la tenue d'élections générales. » (Cyberpresse, 24/09/11) L’initiative était appuyée par la CSN et certains autres syndicats, par l’ASSÉ, la FFQ et la Coalition contre la tarification et la privatisation, etc. dont les représentantes ont pris la parole.

Pour voir l’album de photos : 24 septembre 2011

Pour lire le texte complet :

Manifestation du Mouvement du 24 septembre

****************************

Photos de la manifestation de
Mobilisation-Turcot




Après la terrible nouvelle que « [l]es émissions de GES ont connu une augmentation record [de 5% en 2010] et [que] la fenêtre d'une intervention internationale efficace sur le climat s'amenuise » (Louis-Gilles Francoeur, L’urgence augmente, et l’Amérique ne répond plus, Le Devoir, 4 juin 2011), la manifestation contre la reconstruction de l’échangeur Turcot tombait pile car « nous savons que le secteur des transports est responsable pour moitié à Montréal de la production des gaz à effet de serre [d’où notre demande] que le ministère des Transports mette rapidement en place un plan de mitigation reposant sur le transport en commun. Il n’y aura qu’un pas supplémentaire à faire pour que ces mesures deviennent permanentes. […] Nous leur demandons de revoir le projet Turcot en y intégrant une offre structurante de transport collectif afin de réduire la dépendance à l’automobile et nous permettre d’entrer enfin dans le 21 siècle. » (Déclaration de Mobilisation-Turcot à la manifestation)


Pour voir l’album de photos : 5 juin 2011

Pour lire le
texte complet :
Mobilisation

****************************

Photos de la manifestation en
soutien aux révolutions arabes

 
Une centaine de personnes se sont rassemblée au parc Norman Bethune dans l’ouest de Montréal le samedi 7 mai 2011 en soutien aux révolutions arabes.  La grande qualité et la diversité des prises de parole — Maroc, Algérie, Tunisie, Lybie, Égypte, Syrie, Palestine et même de l’Afrique noire — ne pouvaient masquer la déception de la mobilisation, soulignée par plusieurs intervenants et intervenantes, au point que la marche prévue a dû être annulée.  Plusieurs ont dénoncé tant la réaction des régimes autoritaires, par seulement en Syrie mais aussi en Tunisie, que l’interventionisme des puissances impérialistes tout en soulignant avec une profonde émotion leur joie de la dignité retrouvée des peuples de la zone arabe qui ne confine cependant pas seulement aux peuples arabes proprement dit.

Pour voir l’album de photos : 7 mai 2011


Pour lire le texte complet :Photos de la manifestation en soutien aux révolutions arabes

****************************

Photos des manifestations syndical-populaire et anticapitaliste du 1er mai 2011 à Montréal


Entre deux et quatre mille personnes ont défilé du Parc Baldwin au Parc Molson dans le quartier Rosemont de Montréal.  Même en tenant compte que cette manifestation était régionale, on peut estimer la participation modeste.  Il fallait savoir que cette manifestation se déroulait la veille du jour du scrutin de l’élection fédérale tellement cette thématique était absente. En mi-après-midi, au parc Émilie-Gamelin juxtaposant la station Berry-UQAM, plusieurs centaines d’anticapitalistes, anarchistes, libertaires et post-maoïstes, se sont rassemblés pour leur propre manif dénonçant capitalisme et patriarcat.  Leur jeunesse contrastait avec l’âge plus vénérable de la manifestation syndicale.

Pour voir l’album de photos : 1er mai 2011

Pour lire le texte complet :

MANIFS DU 1ER MAI 2011


****************************

 Manifestation contre les massacres en Syrie


Ce 29 avril au Parc Norman Bethune à Montréal quelques dizaines de personnes dont une poignée de « de souche » ont manifesté contre les massacres du régime Assad contre le peuple syrien. 

Pour voir l’album de photos : 29 avril 2011


Pour lire le texte complet :
Manifestation contre les massacres en Syrie

 

 

****************************

La manifestation anti-budget Libéral du 12 mars 2011
Un baume jeté sur une défaite stratégique ou le début d’un temps nouveau ?



Environ 50 000 personnes, selon les organisateurs, ont pris part à la manifestation du 12 mars 2011 à Montréal pour « un budget équitable pour tous et toutes » organisée par l'Alliance sociale et de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services. Cette manifestation se caractérisait par la grande variété des organisations participantes où les cortèges syndicaux dominaient moins que d’habitude. On notait, dans la même foulée, la grande bigarrure des cortèges même, jusqu’à un certain point, pour ceux syndicaux moins «soviétiques» qu’à l’ordinaire… d’où le grand nombre de photos.


Pour voir l’album de photos : 12 mars 2011

Pour lire l'article au complet :

La manifestation du 12 mars 2011

****************************

Photos de la manifestation en soutien à la révolution égyptienne du
5 février 2011 à Montréal



Pour voir l’album de photos : 5 février 2011


Plus de 1000 personnes se sont rassemblées au carré Dorchester en soutien à la révolution démocratique et sociale en cours en Égypte puis ont défilé dans le centre-ville de Montréal.  Si à cause de la dramatique répression de la dictature égyptienne l'humeur de la foule était moins bon enfant et moins joyeuse que lors de la manifestation de 300 personnes de la semaine passée devant le consulat égyptien, les manifestantes et manifestants n'en étaient pas moins déterminées sinon davantage.  Pendant les deux heures de la manifestation, les slogans en arabe, en français et en anglais réclamant le départ de Moubarak et de sa garde rapprochée n'ont jamais cessé d'être scandés.

On notait la présence de davantage de Québécois et Québécoises non arabes que la semaine dernière dont des bannières d'Amnistie internationale et de l'aile québécoise du Parti communiste du Canada.  Rien d'autre, cependant.  Encore une fois, le député de Québec solidaire a eu droit à l'unique prise de parole politique où il s'est exprimé surtout en anglais alors que les slogans étaient pourtant équilibrés entre les trois langues.

Comme militant de Québec solidaire, j'ai été gêné du contraste entre la grande visibilité de notre député, qui a aussi accordé des entrevues aux médias, et l'absence de la bannière de Québec solidaire et d'un appel préalable à la mobilisation sur notre site web et par courriel.  Pourtant, à partir de 10h dans un restaurant relativement près du carré Dorchester, les membres de Québec solidaire s'étaient rassemblés pour fêter le cinquième anniversaire du parti.  On se serait attendu que la direction nationale invite tous ces gens à se transporter à la manifestation à 14h une fois digérés le brunch et les beaux discours d'autosatisfaction.

Le matin même, en entrevue à la radio de Radio-Canada, la présidente-porte-parole du parti a déploré le manque de popularité du parti proprement dit par rapport à son unique député.  Si le parti se fête à guichet fermé pendant que son député s'adresse à une foule de plus de 1000 personnes sans la présence du parti, le problème n'est pas près d'être réglé.  Quant à l'internationalisme, on repassera.

****************************


Photos de la manifestation d'appui à la révolution démocratique égyptienne


Pour voir l’album de photos : 29 janvier 2011


Environ 250 personnes, majoritairement d'origine égyptienne mais aussi tunisienne ont manifesté devant le consulat égyptien à Montréal ce samedi 29 janvier 2011.  On notait aucune présence visible d'organisation politique ou sociale du Québec sauf la présence du député de Québec solidaire qui fut la seule personne à adresser la parole aux manifestants et manifestantes du moins jusqu'à mon départ.

J'ai été frappé par le sentiment de joie et même de sérénité qui animait les manifestantes et manifestants qui n'arrêtaient pas de scander des slogans en arabe, en français et en anglais.  Selon le tract qui m'a été donné, la manifestation était organisée par l'Association nationale pour le changement en Égypte (Taghyeer-Canada).  Le contenu du tract était le suivant :

« Les Canadiens Égyptiens se mobilisent en faveur de leurs frères et sours en Égypte.

« Ce cri national a unifié tous les Égyptiens de diverses couches sociales et politiques en appelant à un changement réel à travers la réalisation des exigences suivantes :


 1.. Mettre fin à l'état d'urgence perpétuelle et mal famée qui suspend toutes les libertés civiles fondamentales, et criminaliser les abus et la torture commis par la police.
 2.. Libérer inconditionnellement tous les manifestants détenus.
 3.. Donner le pouvoir de superviser le processus électoral au système judiciaire égyptien, et aux procureurs le mandat de contrôler tous les postes de police pour assurer la fin de la torture.
 4.. Annuler les élections du parlement égyptien de 2010 et appeler à de nouvelles élections surveillées par les groupes civils égyptiens et internationaux.
 5.. Modifier les articles 76, 77 et 88 de la Constitution pour rendre possible aux candidats indépendants et à ceux des partis de se présenter à la présidence et limiter le mandat du président à un maximum de deux mandats consécutifs.
 6.. Donner aux 7 millions d'Égyptiens vivants à l'étranger le droit de vote à toutes les futures élections.
 7.. Renvoyer le ministre de l'Intérieur Habib El-Adli parce qu'il a échoué à assurer la sécurité du peuple.
 8.. S'attaquer aux problèmes de la pauvreté en augmentant le salaire minimum, en réformant le système éducatif afin de préparer le terrain pour la démocratisation, la paix et la justice sociales.
 9.. Promouvoir et diffuser via les média et le système d'éducation la culture des droits humains, les valeurs de la coexistence pacifique et le respect mutuel entre les membres des différentes confessions.
 10.. Mettre en place un État démocratique où les droits de tous les citoyens sont respectés sans aucune discrimination basées sur la religion, la race, le sexe ou la pensée politique.
Nace.Canada@hotmail.com -- Tel. 514-863-9202

****************************


Photos de la manifestation en appui aux lockoutés du
Journal de Montréal

Boycotter, changer le code du travail… et pourquoi
pas un quotidien de gauche




De cinq à dix mille personnes ont participé ce samedi le 4 décembre à la manifestation en appui aux lockoutés du Journal de Montréal. Déambulant tout au long de l’avenue Mont-Royal, le long cortège pénétra tel un dard dans le stationnement au bout de cette avenue et situé juste en face de l’édifice du Journal de Montréal. La mise en scène était frappante. La mobilisation était essentiellement syndicale provenant en grande majorité de la CSN et de quelques unes de ses fédérations avec un cortège non négligeable de la FTQ et quelques autres plus modestes d’autres syndicats auquel s’ajoutait un cortège Québec solidaire d’une centaine de personnes.

Les groupes hors syndicats étaient rarissimes contrairement à la manifestation montréalaise de la Coalition contre la tarification du 23 novembre où c’était les syndicats qui étaient presque totalement absents. On se dit que si un jour tout ce beau monde travaillait ensemble, le rapport de forces des uns et des autres s’en trouverait amélioré. Peut-être est-ce que ce sera à l’occasion du prochain budget Libéral où la rumeur veut que l’Alliance sociale des centrales syndicales et des grandes fédérations étudiantes va s’associer avec la Coalition contre la tarification pour une manif géante… si toutefois on s’entend sur les revendications. Reste qu’il faudra bien plus qu’une manif géante pour renverser la vapeur de l’austérité budgétaire qui tel un ras de marée déboule dans tous les pays impérialistes.

La direction de la CSN appelait au boycott du Journal de Montréal mais aussi à « 
moderniser les dispositions anti briseurs de grève » du Code du travail, en particulier à appuyer le projet de loi du PQ allant dans ce sens. Même si Quebecor n’est pas en odeur de sainteté au sein du patronat québécois parce qu’il menace la concertation gouvernement-patronat-syndicat tellement bénéfique aux deux premiers, le gouvernement ne bougera que si cette contradiction au sein du camp ennemi n’est pas exploitée par le prolétariat. Certes, le Journal de Montréal est à boycotter mais le rapport de force social après la capitulation sans condition des syndicats du secteur public cet été et après les compromissions de la direction de la FTQ n’augure rien de bon surtout que le Journal de Montréal garde toute sa diffusion et toute sa rentabilité.

Rouvrir le Code du travail, en plus d’être une arme à deux tranchants, nécessite un rapport de force que le mouvement social n’a pas eu tant pour obtenir l’enquête sur l’industrie de la construction et sur le financement des partis politiques que pour imposer un moratoire sur le gaz de schiste. Pour changer ce défavorable déséquilibre, pourquoi ne pas proposer de faire de ce précieux acquis dû à l’acharnement des lockoutés, le journal web « Rue Frontenac » devenu aussi un hebdomadaire sur papier, un quotidien de gauche ? Ce quotidien ébranlerait jusqu’à dans ses fondements l’extrême concentration des médias québécois tous à droite y compris Le Devoir. En particulier, un quotidien tabloïd populaire serait un concurrent direct au Journal de Montréal.

L’actuelle popularité de la cause des lockoutés permettrait une campagne d’abonnement réussie. Le financement initial pourrait venir des centrales syndicales… et des se leurs soi-disant Fonds de solidarité qui auraient l’occasion de le devenir pour vrai. L’équipe de ce journal est déjà en place et a fait preuve de sa compétence et de sa résilience dans des conditions très adverses. Attend-on après Godot ? Belle occasion pour la direction de Québec solidaire d’arrêter de se contenter de suivre le mouvement et de prendre une initiative dont le parti serait le premier bénéficiaire.


Pour voir la l’album de photos :
4 décembre 2010

****************************

Manifestation de la Coalition contre la tarification du 23 novembre 2010 à Montréal

Une petite manif réussie sans lendemain ou le
début d'un grand mouvement ?




Environ deux mille personnes, à mon humble et risqué avis, ont participé à la manifestation montréalaise de la Coalition contre la tarification qui après une courte marche ont bloqué l'accès à l'édifice d'Hydro-Québec sur le boul. René-Lévesque où se trouvent les bureaux du premier ministre.  Y participait un ensemble bigarré et coloré d'associations étudiantes, de groupes de femmes, d'organisations populaires de toutes sortes et quelques syndicats comme le montrent les photos jointes et les autres sur mon site.

Si une manifestation un jour de semaine a pu regrouper un bon nombre de personnes, on s'imagine que cela aurait pu être un jour de fin de semaine. On se demande d'ailleurs pourquoi ne pas avoir choisi un tel jour comme ce fut le cas le printemps passé quand 15 000 personnes s'étaient déplacées. Reste qu'il faudra beaucoup qu'une manifestation de quelques milliers ou même de quelques dizaines de milliers de personnes pour ébranler le gouvernement.

On s'attend au minimum à une jonction avec « l'Alliance sociale » des centrales syndicales et des grandes assos étudiantes pour la tenue d'une manifestation nationale monstre au moment du dépôt du budget du printemps prochain.  On s'attend à ce que Québec solidaire, seul parti modestement présent à la manifestation d'aujourd'hui, prenne une initiative dans ce sens au lieu de toujours se satisfaire de suivre le courant.  Reste que si une telle action n'est qu'une autre de ces manifestations contrôlés sans lendemain, il est très peu probable que le gouvernement bouge.

Se reposera la nécessité de la construction dans le sillage d'une telle grosse manif d'un mouvement gréviste de grande ampleur accompagné de blocages et d'occupations.  Si les directions syndicales ne s'étaient pas piteusement écrasées en juin dernier en acceptant une offre pourri pour le demi-million de syndiquées du secteur public, il y a une forte probabilité que nous aurions connu cet automne ce vaste mouvement gréviste auquel l'ensemble du mouvement social se serait joint au nom du refus du budget libéral.

Il faut maintenant y aller à froid en repartant de zéro le lendemain d'une abdication sans combat.  Pas facile.

Pour voir la l’album de photos : 23 novembre 2010



****************************

5 mai 2010

Manifestation du 5 mai 2010



Dans le quartier Hochélaga-Maisonneuve de Montréal et dans plusieurs autres
villes du Québec, le Front commun des personnes assistées sociales du Québec
(FCPASQ) tenait le 5 mai des manifestations à l'occasion de la la Semaine de
la dignité des personnes assistées sociales.  Entre 100 et 200 personnes y
ont participé à Montréal.  La principale revendication y était l'abolition
des catégories divisant les personnes assistées sociales.  Les "mémés
déchaînées" et des membres du FCPASQ ont ensuite donnée un spectacle
participatif de chansons et de théâtre.

Pour voir la l’album de photos : Manifestation du 5 mai 2010

****************************

1er mai 2010



Manifestation du 1er mai 2010

Selon les organisateurs, 25 000 personnes ont participé à Montréal à la manifestation du premier mai.  
Les contingents syndicaux dominaient mais on y trouvait ceux des groupes populaires, de femmes, de solidarité, de partis de gauche... et même de droite (PQ).  Cependant, les assos étudiantes étaient à peu près absentes.  Quant à profiter de l'occasion pour proposer un plan de mobilisation contre les budgets Libéral et Conservateur et, pourquoi pas, un budget alternatif anti-crise économique et écologique... rien.

(Environ mille ont participé à la manif anticapitaliste, surtout des jeunes...
et pas mal de policiers fin prêts à réprimer.)

Pour voir la l’album de photos : Manifestation du 1er mai 2010

****************************

1er avril 2010

Manifestation contre la hausse des tarifs et des taxes,
le 1er avril 2010 à Montréal



10 000 personnes -- groupes de femmes, de défense des droits, syndicats et surtout des association étudiantes en grève -- rejettent le budget Libéral qui rejette les acquis de la Révolution tranquille.  Est-ce le commencement de quelque chose, quelque chose comme un mouvement de grèves, des occupations et des blocages, ou un simple baroud d'honneur ?


Pour voir la l’album de photos :
Manifestation du 1er avril 2010

****************************

20 mars 2010

Manifestation du Front commun
Une enthousiaste mer verte



Plusieurs dizaines de milliers de personnes — 75 000 au dire des organisateurs — ont déferlé ce 20 mars sur le centre-ville de Montréal. Pour rendre visuelle l’unité du Front commun, la consigne avait été donnée de ne brandir que des fanions et quelques banderoles vertes « Front commun — Ensemble pour les services publics ». En résultait une mer verte d’une foule bon enfant et enthousiaste.


Pour voir la l’album de photos :
Manifestation du 20 mars 2010

****************************

7 mars 2010

Photos de la manifestation de Montréal pour lancer la
Marche mondiale des femmes



Ce midi, le 7 mars, de mille à deux milles personnes ont participé à
Montréal au lancement national de la Marche mondiale des femmes dont le mot
d’ordre est « En 2010, ça va marcher ».  « La marche s'est terminée devant
le bureau montréalais du premier ministre Jean Charest, où les participantes
ont déposé des souliers usés, afin de démonter que leurs demandes sont
négligées.  “Dix ans plus tard, nous livrons nos souliers usés à la corde
pour signifier à quel point le gouvernement piétine sur les grandes demandes
du mouvement féministe”, a expliqué Alexa Conradi. » (Radio-Canada)

Pour lire le texte complet et voir l’album de photos : Marche mondiale 2010

****************************

Photos de la manifestation pré-budgétaire du FRAPRU



Le 23 février, à Montréal, Québec et Sherbrooke, le FRAPRU a organisé trois manifestations simultanées à l’occasion du débat pré-budgétaire québécois.  Au dire des organisateurs, 500 personnes ont participé à ces trois manifestations visant le ministre des Finances (Bachand), le Premier ministre (Charest) et le ministre (invisible !) des Affaires municipales (Lessard).  La principale revendication était « Pour un plan de 5 ans de 50 000 logements sociaux ». 

Faut-il ajouter que cette revendication est non seulement anti-pauvreté mais qu’elle est aussi anti-chômage en ces temps de crise et qu’elle pourrait être écologique si ces logis étaient construits selon les meilleures normes de l’efficacité énergétique tout en densifiant les quartiers déjà bien pourvus en transport collectif. 

Durant la dernière campagne électorale,
Québec solidaire avait soutenu cette demande du FRAPRU.  Le PQ s’était engagé pour 3 000 logements sociaux par année.  Malheureusement, à l’occasion de leur positionnement pré-budgétaire, l’un et l’autre ont laissé tomber non seulement cette demande mais n’exige aucune dépense supplémentaire, se ralliant à l’objectif libéral de l’équilibre budgétaire pour 2013-14.

Pour voir la l’album de photos :
Manifestation du 23 février 2010

****************************

NOUVEAU: Voir dans la rubrique "Mes albums de photos" :

Photos de la manifestation du Mouvement anti-corruption (M.A.C.) demandant
la tenue d’une commission d’enquête publique sur le secteur de la
construction


****************************



NOUVEAU: Voir dans la rubrique "Mes albums de photos" :


Manifestation commémorant le massacre de Gaza à Montréal le 17 janvier 2010




Manifestation anti-GES
à Montréal le 12 décembre 2009 à l'occasion de la conférence de Copenhage





Manifestation
commémorant le massacre de Polytechnique à Montréal le 6 décembre 2009


****************************

Nouvel album de photos




Photos du 1er mai 2009

La manifestation régionale du Premier mai à Montréal a rassemblé de deux à
trois mille personnes (mon estimation très risquée). Elle était largement
dominée par les cortèges syndicaux, en particulier les syndicats en grève ou
lock-out qui ouvraient la marche. Les groupes populaires y étaient peu
présents sauf quelque peu les groupes de femmes. Par contre, les partis et
organisations politiques politiques de gauche -- sauf ceux qui participaient
à la manifestation anticapitaliste simultanée dans l'ouest de Montréal qui
regoupait environ 400 personnes mais qui fut plus couverte par les grands
médias -- y étaient plus visibles, particulièrement Québec solidaire.

Comme mes photos en témoignent, les éléments créatifs en termes de pancartes
et de costumes y étaient fort peu nombreux. Y dominaient les pancartes et
ballons faits à la chaîne. La marche fut dépouvue de slogans scandés à
l'unisson. Les discours de départ ne purent être entendus que par ceux et
celles à l'avant de la longue file. Il n'y eut aucun discours à l'arrivée.

****************************

8 février 2009

Manifestation en soutien à la famille Villanueva




Pour voir mon album de photo

****************************

NOUVEAU: Voir dans la rubrique "Mes albums de photos" :

Photos de la manifestation contre la guerre génocidaire d'Israël de Montréal
du 10 janvier 2009


Il y avait environ 10 000 personnes à la manifestation anti-guerre contre
Gaza de Montréal.

J'ai noté une contradiction entre le message officiel et les slogans les plus fréquents par exemple « Israël assassin », « Israël terroriste » et les pancartes (voir mes photos) de la majorité des participantes, beaucoup plus radicaux.

****************************

Photos de la manifestation contre la guerre génocidaire d'Israël de Montréal
du 10 janvier 2009


****************************

NOUVEAU: Voir dans la rubrique "Mes albums de photos" :

Photos de la manifestation contre la guerre génocidaire d'Israël
contre la bande de Gaza, Montréal, 4 janvier 2009





Mon évaluation risquée de nombre de participantes est d'environ 5000.  Une
forte émotion émanait de la foule composée d'un grand nombre de Québécois
d'origine palestinienne et arabe.

L'absence visible (banderoles, pancartes) des oragnisations politiques,
syndicales et populaires, sauf celles de solidarité avec la Palestine, était
notoire... à l'exception d'une pancarte de Québec solidaire portée par
Christian Montmarquette que Québec Solidaire a complètement laissé tomber
lors de sa vigie devant le Parlement à Noël.  D'ailleurs, au moment d'écrire
ces lignes, les sites web des trois principales centrales syndicales et de
Québec solidaire demeurent complètement silencieux sur la guerre génocidaire
d'Israël même au point de ne pas relayer les invitations aux manifestations.

****************************

Manifestation
pro-Coalition du 6 décembre 2008 à Montréal




Pour voir mon album de photo

****************************

Manifestation "Échec
à la guerre" du 18 octobre 2008 à Montréal



Pour voir mon album de photo

****************************

Manifestation pour la justice pour Freddy Villanueva du 11 octobre 2008 à Montréal-Nord



Pour voir mon album de photo

****************************

Manifestation
anti-conservatrice du 5 octobre 2008 à Montréal




Pour voir mon album de photo

****************************

Manifestation contre
le projet de loi anti-avortement C-484 du 28 septembre 2008 à Montréal




Pour voir mon album de photo

****************************

Manifestation 13 avril 2008



Pour voir l'album de photos

****************************

Manifestation 26 janvier 2008



Pour voir l'album de photos

****************************

Manifestation anti-guerre du 17 mars 2007, Ottawa



Pour voir l'album de photos

****************************

Manifestation du 2 décembre 2006 pour la Palestine sur la Colline parlementaire à Ottawa



Pour voir l'album de photos

****************************

Les femmes contre Harper
12 octobre 2006




Voir l'album de photos

****************************

Manifestation du 1er mai 2006 à Montréal

****************************

Manifestation du 10 avril 2006 a Ottawa



Pour voir l'album de photos

****************************


Manifestation anti-guerre du 18 mars 2006 à Ottawa



Pour voir mon album de photo